La douleur des autres : Eisenstein, Mavrikakis et Agnant

  • Evelyne Ledoux-Beaugrand Université de Gand, Belgique

Abstract

Abstract
This article analyses narratives set against the backdrop of collective trauma, such as Bernice Eisenstein’s I Was a Child of Holocaust Survivors (2006), Catherine Mavrikakis’ Le Ciel de Bay City (2008), and Marie-Célie Agnant’s The Book of Emma (2004). Building upon the definition of pain as the “physical life of a story” (Ahmed 2004), it offers a reflection on the relationships between the pain experienced by others, the body and a traumatic history. Ultimately, it comes down to considering a politics of feminist pain from the reading of these texts.


Résumé
Le présent article analyse des récits qui ont pour toile de fond des traumatismes collectifs, soit I Was a Child of Holocaust Survivors (2006) de Bernice Eisenstein, Le Ciel de Bay City (2008) de Catherine Mavrikakis, et Le Livre d’Emma (2004) de Marie-Célie Agnant. S’étayant sur la définition de la douleur comme « vie corporelle d’une histoire » (Ahmed 2004), il propose une réflexion sur les rapports entre la douleur vécue par d’autres, le corps et une histoire traumatique. Ultimement, il s’agit de penser une politique féministe de la douleur à partir de la lecture de ces textes.

Author Biography

Evelyne Ledoux-Beaugrand, Université de Gand, Belgique

Evelyne Ledoux-Beaugrand est diplômée du doctorat en littératures de langue française de l’Université de Montréal (2010). Elle enseigne le français à l’Université de Gand, où elle mène également des recherches postdoctorales sur les usages et les appropriations de la mémoire de la Shoah dans la littérature de l’extrême contemporain. En parallèle, elle continue à s’intéresser à la littérature des femmes, aux discours du féminisme et aux questions liées à la précarité sociale. Elle est l’auteure de l’essai Imaginaires de la filiation. Héritage et mélancolie dans la littérature contemporaine des femmes (Éditions XYZ, 2013) et de plusieurs articles sur les écrits de femmes et sur la postmémoire de la Shoah. Elle a récemment dirigé avec Anne Martine Parent le dossier « Subjectivités mouvantes dans les écrits de femmes depuis 1990 » paru en 2016 dans @nalyses. En collaboration avec Katerine Gagnon, elle a dirigé en 2014 un numéro de la revue Textimage intitulé « Parler avec la Méduse » et a préparé en 2013 avec Kathleen Gyssels un dossier sur les « Représentations récentes de la Shoah » dans la revue Image & Narrative. Le numéro d’Atlantis sur « Affects féministes » qu’elle dirige avec Libe Garcia Zarranz paraîtra à la fin de l’année 2016. Elle est membre du comité exécutif de CWILA : Canadian Women in the Literary Arts/ FCAL : Femmes canadiennes dans les arts littéraires.

Published
2017-12-01